La musique de Samuel Andreyev porte tous les signes d’un projet utopique, bien qu’elle soit ancrée dans la praticité. Une extrême exigence de l’écriture, un goût pour des instruments très rares, pour ne pas parler de l’élaboration souvent très lente des partitions, sont autant de signes d’un univers résolument personnel. Né au Canada, il est installé en France, à Paris puis à Strasbourg, depuis 2003.

Il étudie la composition avec Allain Gaussin à Paris, puis au Conservatoire de Paris (CNSMDP), principalement dans les classes de Frédéric Durieux (composition) et Claude Ledoux (analyse). Il a complété sa formation à l’IRCAM en 2011-12. Nommé membre de l’Académie de France à Madrid, Samuel Andreyev a séjourné à la Casa de Velázquez en Espagne de 2012 à 2013. Il a également remporté le grand prix du concours de composition Henri Dutilleux en 2012. Artiste polyvalent, Samuel Andreyev est l’auteur de plusieurs recueils de poésies, dont le plus récent, The Relativistic Empire, est paru en octobre 2015 chez Bookthug (Canada) ; également hautboïste, il a sourtout joué et enregistré des répertoires contemporains. En 2013, il a sorti The Tubular West (Torpor Vigil Records), un disque mariant musique contemporaine et chanson. En 2016, son premier disque monographique, interprété par l’ensemble proton bern, a paru chez Klarthe Records / Harmonia Mundi Distribution.

Télécharger le dossier de presse pour 'Moving'